''Conter des histoires au travers de cinémagraphes'' par Virgo Haan

Photo Tournage - 06/07/2020

''Conter des histoires au travers de cinémagraphes'' par Virgo Haan

Un cinémagraphe est une photo contenant un élément qui bouge de façon répétée. Fusionner une image fixe avec une vidéo suffit à créer un visuel qui tourne indéfiniment en boucle, mais la clé de ce type de création réside dans l'effet de surprise. 

D’origine estonienne, Virgo Haan est un photographe spécialisé dans ce genre de créations. Ce qui n’était en 2011 qu’un loisir venant enrichir ses projets de photographie « commune » est à présent devenu son travail à temps plein, pour lequel il est reconnu par les plus grandes marques internationales. Aujourd'hui ambassadeur Sony, il partage aujourd'hui ses conseils pour des cinémagraphes réussis.

« Je n'utilise ni logiciel de conception 3D ni effets », explique Virgo, « tout ce que vous voyez dans mes cinémagraphes est le résultat d'un véritable effet pratique. Il me faut parfois photographier les détails séparément sur fond noir ou vert, puis fusionner et combiner les éléments dans After Effects. Quoi qu'il en soit, tout est préalablement capturé avec le Sony α7R III. »

« La partie fixe de l'image peut très bien être celle que vous vous attendriez à voir bouger à coup sûr, comme des gouttes d'eau qui restent finalement suspendues dans les airs », explique Virgo. « On peut aussi avoir une image qui semble fixe, mais dont le sujet se met soudainement à cligner des yeux au bout d'une seconde ou autre. C'est ce contraste entre les parties fixes et mobiles qui rend chaque image saisissante et attire l'attention du spectateur. »

Lors de la prise des photos destinées à réaliser un cinémagraphe, il est essentiel que tout soit le plus statique possible. L'appareil photo doit être fixé sur un trépied et, mis à part les éléments que vous souhaitez voir s'animer, tout le reste doit rester parfaitement immobile. Lorsque les photos intègrent des sujets humains, Virgo dissimule des supports pour les aider à garder la pose ; il est plus simple de superposer la photo et la vidéo au moment de l'édition lorsque les images sont identiques.

D'autres astuces peuvent aussi être utilisées pour mettre davantage l'accent sur les éléments mobiles des cinémagraphes. « Je travaille toujours à une cadence de prise de vues de 120 ips pour les vidéos au ralenti. Cela permet d'obtenir un résultat plus fluide et d'accentuer les mouvements qui seraient normalement trop rapides pour être remarqués, comme une émanation de vapeur ou la chute de gouttes », explique Virgo.

« Pour les cinémagraphes de portraits, j'utilise le FE 85 mm f/1.4 G Master afin de créer le fameux effet bokeh en arrière-plan, comme s'il s'agissait d'une image fixe standard. Pour obtenir des plans plus larges qui reproduisent la vue à la première personne qui est très populaire en ce moment, j'utilise l'objectif FE 16-35mm f/4 ZA OSS. »

Le principal conseil de Virgo concernant la création de cinémagraphes ? « Quelle que soit la méthode de prise de vues utilisée, l'effet de surprise doit toujours être présent », conclut-il.

Pour découvrir son travail: virgohaan.com

Partager ce contenu